Administration
Communale de pepinster
     Portail de la Commune de Pepinster
Corona virus

Le SPF Santé publique est en charge de la gestion et de la communication autour du dossier  "Coronavirus "
 

Canaux officiels de la communication

 
  Vous trouverez les dernières informations ici :
o    Site internet : https://www.info-coronavirus.be/fr/ (avec FAQ mise à jour)
o    Twitter : @SanteBelgique - https://twitter.com/santebelgique
o    Contact center: 0800 14 68 9
o    Site internet pour les membres du secteur de la santé (Sciensano) : https://epidemio.wiv-isp.be/ID/Pages/2019-nCoV.aspx

Si elle le juge nécessaire, l’autorité responsable d’une gestion de crise peut décider de vous alerter via un SMS. Nous vous conseillons donc de vous inscrire sur le site de Be-Alert via le lien suivant : https://www.be-alert.be/fr/inscrivez-vous

Le Coronavirus peut être comparé à la grippe ordinaire.
Les signes courants d’infection sont la fièvre, la toux, l’essoufflement et la dyspnée. Dans les cas plus graves, l’infection peut provoquer une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale et même la mort. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques existantes semblent être plus vulnérables aux symptômes graves.
 

Recommandations :


Vous devez appliquer les mesures suivantes pour améliorer votre hygiène personnelle:
•    1. Restez à la maison si vous êtes malade.
•    2. Lavez-vous régulièrement les mains.
•    3. Utilisez toujours des mouchoirs en papier neufs et jetez-le ensuite dans une poubelle fermée.
•    4. Si vous n’avez pas de mouchoir à portée de main, éternuez ou toussez dans le pli du coude.
Vous devez contribuez à ralentir la propagation du virus grâce aux conseils suivants:
•    1. Evitez de donner la main, embrasser ou étreindre lorsque vous saluez quelqu'un
•    2. Faites attention aux groupes à risque (personnes de plus de 65 ans, diabétiques, personnes souffrant de maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales, personnes immonudéprimées, ...) .
•    3. Les enfants ne tombent pas gravement malades à cause du coronavirus, mais peuvent le propager facilement. Le contact entre les enfants et les personnes âgées n'est donc pas recommandé.
•    4. Essayez de garder vos distances dans les endroits à forte fréquentation.
•    5. Évitez tout contact avec des personnes visiblement malades ou gardez une distance suffisante.

Vous avez de la fièvre et/ou des problèmes respiratoires (tels que toux et difficultés respiratoires)
•    Restez à la maison
•    Appelez votre médecin et signalez vos symptômes. Ne vous rendez pas dans la salle d'attente ou aux urgences. Le médecin généraliste déterminera par téléphone si vous pouvez rester en convalescence à la maison ou si vous devez aller à l'hôpital.


Test de détection

 
Actuellement, les tests sont réservés uniquement aux cas graves et au personnel de santé.
Depuis le 12 mars, de nouvelles directives sont entrées en vigueur en ce qui concerne les tests des personnes au COVID-19
En bref:
•    Seules les personnes souffrant de troubles respiratoires graves qui doivent être hospitalisées seront encore soumises au test COVID-19.
•    Les personnes souffrant d'infections des voies respiratoires qui ne nécessitent pas d'hospitalisation ne sont plus testées, ni par le médecin généraliste ni par les hôpitaux. On part du principe qu'elles ont le COVID-19. Le médecin généraliste leur demande d'appliquer l'isolement à domicile.
•    Exception : le personnel soignant (par exemple, les médecins et les infirmières) nécessaire aux soins sera testé en priorité en cas de troubles respiratoires, afin de pouvoir être ramené rapidement en soins en cas de test négatif.
Procédure :
•    Toute personne souffrant d'une infection des voies respiratoires doit rester à la maison et contacter son médecin de famille par téléphone.
•    Le médecin généraliste décide par téléphone si la personne peut rester convalescente à son domicile ou doit se rendre à l'hôpital.
•    Dans la mesure du possible, les médecins généralistes organisent des « postes de triage » où les patients peuvent d'abord subir un examen clinique avant d'être envoyés aux urgences.
•    Ceux qui peuvent rester à la maison doivent respecter un isolement à domicile pendant au moins 7 jours et certainement rester chez eux qu’ils présentent des symptômes. Dans le cadre d’un isolement à domicile, la personne essaie également de s'isoler le plus possible des membres de sa famille. La personne ne sera pas testée, sauf s'il s'agit d'un soignant nécessaire pour les soins des patients ou des personnes vulnérables.
•    Quiconque doit se rendre à l'hôpital y sera examiné cliniquement. Si une hospitalisation est nécessaire, la personne sera testée au COVID-19 afin que l’on puisse y adapter le traitement.
Contacts des patients potentiels :
•    Les personnes qui ne sont pas malades se rendent au travail ou à l'école (avec une attention particulière portée aux mesures d'hygiène et au maintien de la distance sociale lorsque cela est possible). Il n'y a pas d'isolement de la maison pour ceux qui ne se plaignent pas d’être malades.
•    Si vous avez des problèmes respiratoires, restez chez vous et contactez votre médecin généraliste.
•    Les groupes vulnérables évitent les lieux où se rassemblent de nombreuses personnes. Les personnes souffrant de maladies chroniques ou ayant résistance moindre demandent l'avis de leur médecin traitant si elles peuvent reprendre le travail/l'école.
•    Les contacts des patients (potentiels) ne font plus l’objet d’une recherche et d’une prise de contact par les médecins spécialistes des maladies infectieuses.
Pourquoi prioriser et limiter ainsi les tests ?
Plusieurs raisons expliquent cet ajustement :
•    Au fur et à mesure que l'épidémie de COVID-19 s’étend, il devient de plus en plus difficile de déterminer qui doit être testé. Au départ, nous avions pu clairement délimiter ce critère aux personnes présentant un certain historique de voyage ou de contact avec une personne infectée + des symptômes, mais comme de plus en plus de régions dans le monde sont infectées et qu'il y a également plus d'infections locales dans notre propre pays, ce critère devient intenable.
•    Nous devons également contrôler la capacité d'essai. Avec les signaux indiquant que les réactifs pour les tests sont épuisés dans les laboratoires, il devient de plus en plus important de donner la priorité aux tests et de ne plus faire de tests à grande échelle.
•    Au fur et à mesure que la grippe diminue dans notre pays, la probabilité qu'une personne souffrant d'une infection des voies respiratoires soit atteinte du COVID-19 devient de plus en plus probable.
•    Nous pouvons suivre l'évolution de l'épidémie d'autres manières : pour suivre l'épidémie de COVID-19, Sciensano utilise dorénavant la même méthode de surveillance que pour l'épidémie de grippe. Sciensano reçoit désormais également des données quotidiennes des hôpitaux sur les hospitalisations.

 
Dernière mise à jour le 19 Mars 2020